Parfums d’été 2/2

Deuxième volet de ce voyage au pays du parfum. A caractère religieux, thérapeutique ou social, le parfum est présent depuis la nuit des temps.

Quoi de plus fascinant pour un cerveau que de percevoir un parfum ? plaisir ou déplaisir, souvenirs d’événements ou de lieux passés : tout s’enchaîne et parfois se déchaîne dans notre tête !

De quoi se compose un parfum aujourd’hui?

La biochimie a multiplié le nombre de combinaisons possibles pour la composition d’un parfum. Avec l’utilisation des composants synthétiques, les parfums envahissent notre quotidien: tout comme au XVII° siècle on masque les odeurs par le parfum. Odeur de fraise dans le métro, tiramisu dans le yaourt, savon de Marseille dans la lessive, très loin des fragrances naturelles.  

L’industrie du parfum personnel, elle, continue à être un produit de luxe, marqueur social ostentatoire au travers du marketing,packaging,labelling et stratégie mise en place pour convaincre le public.  

Votre parfum est révélateur de votre caractère. Savez-vous quel type de parfum vous portez ? vous saurez tout des 7 familles olfactives, de la pyramide et des 3 notes aromatiques qui composent un vrai parfum.

Comme Alice au pays des merveilles franchissez le pas. Apprenez à créer votre parfum selon votre personnalité. Une belle experience près du Mas des îles

 

Le parfum durant la peste noire

Durant l’épidémie de peste noire (1347 – 1352), les médecins recommandaient l’utilisation de parfums contenant notamment des épices. Pendant la quarantaine, les survivants se lavaient avec de l’eau-de-vie additionnée de girofle, de sel et de poudre d’iris, puis inhalaient des vinaigres aromatiques. Pour les plus pauvres, on recommandait d’utiliser de l’armoise,une plante aromatique très commune et plus abordable…

En prévention, on pouvait inhaler des plantes aromatiques,des parfums étaient brûlés dans des cassolettes pour purifier l’air;les pomanders étaient portés en permanence sur soi par les aristocrates et les ecclésiastiques de haut rang. Parmi les nombreuses eaux censées lutter contre la peste, l’eau de Damas, dont la formule contenait douze aromates ainsi que du musc et de la civette, possédait une excellente réputation, tout comme la thériaque de Venise et de Montpellier, qui fut utilisée jusqu’au XIX° siècle. Dans les rues,on allumait de grands feux censés purifier l’atmosphère.

Les substances aromatiques, vinaigre ou lotion utilisées en friction, deviennent le geste d’hygiène. Dans une société craignant l’eau et les épidémies, le parfum est élevé au rang d’élixir, précieux remède médical. Son coût élevé le réserve aux classes les plus élevées. Ainsi le noble sent bon alors que le pauvre porte les relents de la crasse. 

La pomme de senteur

En 1174, le roi Baudouin de Jérusalem offre à l’empereur Frédéric Barberousse un petit objet alors méconnu : un pomander. Cette pomme d’ambre est une sphère creuse en or ou en argent. À l’intérieur de cette « pomme de senteur », de son nom français, on insère des préparations aromatiques que l’on renforce par des substances animales, alors réputées pour leur vertus thérapeutiques, telles que le musc, l’ambre ou encore la civette. Plébiscitées par l’aristocratie et les bourgeois les plus fortunés, les pommes d’ambre se voient attribuer des vertus curatives mais aussi aphrodisiaques. La pomme de senteur est emportée partout : au cou, à la ceinture ou en bague pour à la fois marquer sa position sociale mais aussi éloigner les effluves néfastes. Le parfum du Moyen-Âge sort peu à peu de ses fonctions thérapeutiques pour devenir un signe de richesse.

Connaissez-vous l’histoire du vinaigre des quatre voleurs?

On raconte qu’au début du XVIII° siècle pendant une épidémie de peste à Marseille  quatre voleurs pillent les habitations et les victimes semblant être immunisés. Arrêtés et conduit devant le tribunal on leur propose la clémence en échange de leur secret, un liquide à base de vinaigre, d’ail et de nombreuses autres plantes aromatiques. Ce remède se révéla efficace au point de figurer dans les traités de médecine comme antiseptique jusqu’en 1937 et leur valu la liberté!

Histoire de l’eau de la reine de Hongrie: beauté et jouvence

En 1370, l’eau de la Reine de Hongrie, parfum à base de romarin, eaux de rose et de fleur d’oranger, extrait de citron et de menthe, sert de remède contre les maladies. C’est le plus ancien parfum à base d’alcool que l’on connaisse

Une légende raconte que cette eau aurait permis à Donna Isabella, reine de Hongrie septuagénaire, de retrouver la jeunesse et la beauté de ses vingt ans pour séduire le jeune roi de Pologne.

Epices exotiques et nouvelles techniques à la Renaissance

A la Renaissance, Les expéditions à l’est comme à l’ouest permettent l’arrivée de nouveaux produits. Venise  est la plateforme européenne de ces échanges. A Venise, en 1555, naît le premier traité européen de la parfumerie. Les Italiens sont passés maîtres dans l’art de traiter les cuirs, ceux sont eux qui initient la mode des gants parfumés. Le métier de parfumerie sera ainsi lié à celui de gantier jusqu’au XIX° siècle.

 Les cours de France, d’Angleterre et d’Italie s’attachent les services de parfumeurs renommés. Catherine de Médicis arrive en France en compagnie de son parfumeur,  Renato Bianchi, dit René le Florentin( voir plus loin).

Le parfum est dès lors appliqué partout et en toutes circonstances, que ce soit sur les perruques, les gants, les chapelets, les coussins, les bijoux, les éventails, ou dans les fontaines. Aussi surprenant soit-il, il arrive également d’asperger d’essences odorantes les animaux domestiques, comme les chiens et oiseaux exotiques. On utilise alors une large diversité de matières animales ou végétales telles que l’ambre gris, le musc, le jasmin, la civette, le romarin, la lavande, l’iris de Florence ou encore la rose de Provins.

René le Florentin; parfumeur-empoisonneur

L’usage immodéré d’eau parfumée favorise l’utilisation de poison, les producteurs de parfums étant maîtres en la confection de concoctions. 

René le Florentin aurait ainsi fourni à sa clientèle de nombreuses substances toxiques, à l’instar de la cantarella, comprenant de l’arsenic, du phosphore et de l’acétate de plomb. On le suspecte d’avoir empoisonné Jeanne d’Albret, reine de Navarre et mère du futur Henri IV de France. 

Il participe activement au massacre de la Saint Barthélemy en 1572 et finit assassiné peu après. 

Un de ses deux fils reprendra la charge de parfumeur du roi et tous les deux finiront condamnés à mort pour l’assassinat d’une femme de soixante dix ans, de sn petit fils et de sa servante. 

.Alexandre Dumas père, dans la Reine Margot, dit de lui qu’il « réunissait la double charge de parfumeur et d’empoisonneur de la reine mère”

Histoire de l’eau de l’arquebuse, elixir des moines sous François 1er

L’arquebuse est une arme à feu de faible portée apparue au XVème siècle. Archaïque à ses débuts, elle occasionnait blessures et brûlures tant chez ses utilisateurs que chez ses victimes. C’est ainsi qu’en l’an de grâce 1516, le Roi François 1er, voyant que ses armées ne disposaient d’aucun soin aidant à soigner les coups d’arquebuses, appelées “arquebusades”, demanda à des moines maîtrisant la chimie et l’utilisation des plantes à des fins médicales de préparer un extrait végétal efficace pour soigner ces blessures.

Plusieurs ordres religieux commencèrent ainsi à développer différents extraits végétaux pour soigner efficacement les plaies, les infections cutanées, et les autres blessures de la peau produites lors des batailles. L’extrait préparé par certains moines à partir de fleurs et plantes médicinales s’avéra être particulièrement efficace dans le rétablissement des soldats blessés. La nouvelle de « l’eau » se propagea rapidement parmi les civils, qui commencèrent à l’appliquer non seulement pour guérir de blessures, mais aussi à des fins esthétiques ou contre leurs problèmes cutanés. L’eau d’Arquebusade était née!

Histoire de l’eau de mélisse des Carmes

L’histoire débute à Paris en 1611 avec les Carmes Déchaussés qui fondent leur couvent au 70 rue de Vaugirard avec l’appui de Marie de Médicis, princesse de Toscane, Reine de France. Ils commencent dans le plus grand secret à fabriquer un célèbre élixir au plantes médicinales et épices qui deviendra l’Eau de Mélisse des Carmes.

Réconfortante et tonique, idéale contre les troubles digestifs, les « coups de barre » et le mal des transports, c’est le plus ancien produit vendu en pharmacie. Encore aujourd’hui, elle est 100 % naturelle et sa production exclusive dans les ateliers de l’Eau des Carmes Boyer, est restée artisanale.

Le XVIIème Siècle, Grand siècle apogée des gantiers parfumeurs et des odeurs à la Cour du roi

La  hantise de l’eau perdura jusqu’au XIX° siècle. Au XVII° siècle à la cour du roi soleil,malgré l’usage  abusif de parfums pour faire sa toilette et l’usage ostensible du parfum pour afficher richesse et pouvoir, le château est nauséabond. Colbert, qui considère la parfumerie française comme une grande industrie nationale en puissance, l’élève en 1673 au rang de métier d’art.

Il était une fois l’Habit du Parfumeur

Très célèbre dans l’histoire de la parfumerie, cette gravure attribuée à Gerrit VALCK  fût imprimée en 1697 par Nicolas de LARMESSIN dans une série consacrée au corps de métier de Paris.

Le parfumeur y est représenté avec un brûle-parfum en guise de chapeau, et son habit représente l’ensemble de ses productions : éventails parfumés, cire et peaux, savonnettes et savons, Eaux de senteurs, de mille fleur, Eaux d’ange et essences de toutes sortes.

La mode des cuirs parfumés, introduite au siècle précédent, connut un succès rapide, on enduisait les « peaux de senteur » de graisse parfumée au jasmin.

Des gants, des gilets, des pourpoints, des souliers, des ceintures, des coffrets, des éventails furent traités de la sorte..

En 1614, les gantiers parfumeurs obtinrent du roi des lettres de patentes leur octroyant « la permission de se nommer et de se qualifier autant maître gantier que parfumeur »..

La création de la Compagnie des Indes aide beaucoup à l’essor de la profession qui reçoit en France certaines matières premières (musc, patchouli, vétiver, santal) sans avoir à passer par l’Italie ou l’Espagne.

Le XVIIIème Siècle, les progrès de l’hygiène et une parfumerie plus subtile 

Le 18ème siècle marque le retour de la modération et de l’hygiène. Les gens sont devenus plus propres et moins tolérants envers les parfums capiteux. Les effluves se font plus subtils. Les mœurs au sein de la Cour évoluent, tout comme la notion d’hygiène, et la pratique du bain se redéveloppe. D’ailleurs, des espaces destinés au rituel de la toilette et aux besoins naturels commencent à voir le jour dans les demeures, sous le nom de cabinet de toilette et de la salle de bains, jusqu’alors totalement inconnus. La nécessité de masquer les odeurs corporelles tend à devenir moins nécessaire. La mode est aux effluves champêtres et naturels et les préparations odorantes se montrent plus fantaisistes et sophistiquées. La Cour de Louis XV fut même qualifiée de « cour parfumée ». Des personnalités célèbres telles que Marie-Antoinette contribuent à leur tour grandement à l’essor de la parfumerie. Les Eaux de Cologne ainsi que les parfums venus d’Allemagne rencontrent un succès florissant. Parmi les plus connus, certains bouquets floraux font figure d’incontournables tels que l’Eau Divine, L’Eau de Mille Fleurs, l’Eau Bouquet du Printemps ou encore l’Eau Admirable. De même, les fruits à écorce commencent eux aussi à être distillés…

Les avancées de la parfumerie au XVIIIème siècle

Bien que les gantiers parfumeurs disposaient d’une prospérité certaine, ils subirent la crise du commerce du cuir. Ainsi, la profession de gantiers fut progressivement abandonnée au profit de la parfumerie à part entière. Les parfumeurs grassois devinrent particulièrement renommés et leur savoir-faire ne cessa d’évoluer. Ainsi, ils apprennent peu à peu à travailler des écorces d’agrumes jusqu’alors inexplorées telles que celle de la bergamote. De même, c’est au XVIIIe siècle qu’apparait la méthode de l’enfleurage. Jean-Marie Farina, quant à lui, fait figure de maître en la matière et commence à exploiter les Eaux de Cologne à base d’alcool et d’agrumes. Qui plus est, nombre sont ceux qui voient en ce produit des vertus thérapeutiques, y compris des médecins de la faculté de médecine de Cologne. Le succès de ce produit commence alors à s’étendre à toute l’Europe. De même, la soude artificielle est découverte en 1791 et permet la création du savon. Il s’agit d’une véritable révolution dans l’univers des cosmétiques. Dès 1880, le célèbre Eugène Rimmel considère que la savonnerie de toilette constitue l’une des branches les plus importantes du domaine de la beauté.

Connaissez-vous l’origine de l’eau de Cologne?

Après la guerre de Sept Ans, sous Louis XV, les soldats de retour d’Allemagne rapportent de Cologne la célèbre eau, créée en 1690 par Jean-Paul Feminis de Milan qui en transmet la formule à son neveu Jean-Antoine Farina installé à Cologne.

Bien que la composition initiale de l’eau de Cologne semble extrêmement sommaire, elle indique véritablement le début de la parfumerie alcoolique. À cette époque, il existe déjà à Paris au moins trois maisons de parfumerie dont les noms sont encore bien connus : Piver, Lubin (1774) et Houbigant (1775). En 1806, Jean-Marie Farina, illustre descendant de Jean-Antoine, s’installe à Paris pour y fonder sa parfumerie, cédée ensuite à la maison Roger et Gallet.

La révolution de la parfumerie au 19ème siècle

La première moitié du 19ème siècle est caractérisée par la parfumerie « sèche ». En d’autres termes, les poudres parfumées étaient vendues en paquets et intégrées aux vêtements et aux perruques. Néanmoins, la croissance de l’Eau de Cologne a rompu cette tendance et a suscité un intérêt pour les parfums liquides. 

les Bonaparte et le parfum

Dans la famille Bonaparte, le parfum était une passion partagée par les empereurs et leurs épouses. De Napoléon à l’impératrice Eugénie, l’usage immodéré des odeurs personnelles était un trait distinctif du profil impérial.

La consommation annuelle de l’empereur Napoléon 1er avoisinait 40 litres. On dit même qu’il buvait de l’eau de cologne avant chaque bataille!

En 1853, Pierre François Pascal Guerlain, le célèbre parfumeur français, compose une Eau de Cologne Impériale pour l’Impératrice Eugénie. Le flacon portait même l’emblème de l’Empereur : l’abeille. Pour ce travail, il reçut le titre de parfumeur officiel de Sa Majesté. Il créera également d’autres parfums pour les cours impériales étrangères.

 Le XIX° siècle est aussi le début des produits de synthèses pour la parfumerie.

Le jeu des 7 familles olfactives

 Votre parfum est révélateur de votre caractère. Savez-vous quel type de parfum vous portez ? Et à quelle famille olfactive il appartient ? 

Laissez-vous mener par le bout du nez et partez à la découverte d’odeurs exquises.

Choisir son parfum est tout un art car une fragrance est une signature qui agit comme une enveloppe olfactive qui dévoile la personnalité, le caractère et les émotions de la personne. Sachez qu’un parfum n’a pas la même odeur sur tout le monde; il sent différemment sur une peau sèche ou une peau grasse. À chaque collection de mode Printemps-Été, de nouvelles fragrances sont dévoilées. Le parfum printanier et estival se révèle être frais, pétillant et aérien. Voici quelques conseils qui vous aideront à bien choisir le vôtre.

Voici la description de chacune de ces familles :

Florale

C’est la famille qui contient le plus de parfums. Elle est composée majoritairement de notes de rose, jasmin, tubéreuse, iris, violette ou encore muguet. Les notes fraîches, naturelles et douces caractérisent cette famille fleurie.

Orientale

Les parfums de cette famille sont doux, poudrés et souvent vanillés. Les muscs, l’ambre, la vanille, le tabac ou encore l’opoponax sont très souvent utilisés. Des notes suaves, sensuelles et animales ressortent de ces fragrances orientales.

 Boisée

C’est une famille chaude qui réunit des parfums composés de vétiver, de bois de santal, de cèdre, de patchouli ou encore de bois de gaïac ou de bois de oud. Ces notes se retrouvent dans les notes de fond des parfums, elles sont lourdes et apportent de la tenue aux parfums.

Hespéridée

Les hespéridés sont des huiles essentielles obtenues à partir des zestes d’agrumes comme la bergamote, le citron, le pamplemousse, la mandarine ou encore l’orange. Des notes douces, fraiches et pétillantes se dégagent des parfums de cette famille.Cette famille est très large car elle comprend les Eaux Cologne qui sont souvent composées d’agrumes.

Chyprée

Les parfums chyprés sont facilement reconnaissables car ils ont beaucoup de caractère. Les notes mousse de chêne, labdanum ou encore patchouli sont associées à cette famille.

Aromatique

Les parfums aromatiques sont composés de tous les aromates que nous connaissons comme la sauge, le thym, la lavande ou encore le romarin. Encore une fois c’est une famille typiquement masculine qui est lourde et virile.

Fougère

Elle est très souvent associée aux parfums masculins mais c’est aussi une famille qui comprend des parfums féminins et unisexes. Elle regroupe des notes de lavande, de mousse de chêne, mais aussi de bergamote ou de géranium. C’est une famille aux odeurs complexes et variées qui sont plus difficilement décryptables. Sa dénomination vient du parfum Fougère Royale de Houbigant créé en 1882.

Les notes aromatiques

La note de tête, vivacité et légèreté

A la fois légère et fraîche, c’est la première chose que l’on sent lorsque l’on vaporise le parfum. Elle dévoile tous ses arômes sans fausse pudeur, se révèle immédiatement…Par contre, la note de tête peut nous laisser sur notre faim par son côté fugace. Éphémère.

La note de cœur, personnalité du parfum

Celle-ci se déploie durant plusieurs heures et constitue l’odeur caractéristique d’un parfum, on la perçoit pendant plusieurs heures. Elle est moins intense que la note de tête mais cela lui permet de durer plus longtemps, d’être plus voluptueuse…

La note de fond, richesse et opulence

C’est la note qui prendra le plus de temps à s’évaporer. La plupart du temps, elle sera lourde, chaude et épicée. Son but premier est d’ancrer le parfum dans le temps et faciliter son souvenir.

Les parfums dits « commerciaux » sont la plupart du temps faits de senteurs synthétiques qui n’ont pas cette pyramide olfactive. Un vrai parfum sera l’œuvre d’un artisan dont le travail sera d’harmoniser ces 3 notes. Il s’agit de travailler avec des ingrédients, essences naturelles, pour arriver à des propositions olfactives originales et remarquables d’un créateur à l’autre.

l’atelier parfums

A deux pas du Mas des îles entrez dans le monde merveilleux de Jean Patout parfumeur et créateur du concept parfums-personnalité. La boutique-atelier « In Fine » se trouve juste de l’autre coté du pont

Je crée des parfums de très haute qualité qui  doivent coller au plus près de votre personnalité. Elaboré avec les meilleures matières premières, travaillé patiemment, retravaillé encore et encore  jusqu’à trouver cet accord précis qui va  déclencher en vous une émotion intense, et parfois même une jolie petite larme au coin de l’oeil.”

Le parfum, Patrimoine UNESCO

Le parfum de Grasse est inscrit depuis 2018 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Les savoir-faire liés au parfum en Pays de Grasse : la culture de la plante à parfum, la connaissance des matières premières naturelles et leur transformation, l’art de composer le parfum

Les savoir-faire liés au parfum en Pays de Grasse recouvrent trois aspects différents : la culture de la plante à parfum ; la connaissance des matières premières et leur transformation ; et l’art de composer le parfum. La culture des plantes à parfum mobilise de multiples compétences et connaissances liées à la nature, aux sols, au climat, à la biologie, à la physiologie végétale et aux pratiques horticoles, ainsi qu’à des techniques spécifiques telles que les méthodes

Et vous avez-vous du “Nez”?

Nous espérons que ce voyage dans le temps et les fragrances vous aura plu

N’hésitez pas à contacter Sylvie, le « Nez » du Mas des îles. Elle se fera un plaisir de partager sa passion

Ceci pourrait vous plaire…

Journées du patrimoine à Pont Saint Esprit

Pont Saint Esprit, un patrimoine exceptionnel Comme chaque année, le troisième weekend de septembre est l’occasion de fêter le patrimoine en Europe. Pendant ces deux jours de nombreux monuments sont ouverts. Si vous êtes au Mas des îles ou à Pont Saint Esprit,c’est...

L’aventure à la croisée des chemins 1/2

Que ce soit lors de migrations, de transhumance ou pour le commerce, l’homme a toujours eu besoin de se déplacer.  Aujourd'hui encore on trouve de nombreuses expressions qui témoignent de cette activité: "tous les chemins mènent à Rome" ou "rater le coche" ...

Parfums d’été 1/2

Fleurs et fruits embaument les marchés et illuminent les paysages. La vie quotidienne est baignée de parfums: parfums des arbres, des fleurs, du sol, de la pluie. Tous ces instants fugaces, clichés pris au hasard seront les fondations de nos imaginaires, de nos rêves....

Vacances à vélo en Provence occitane

A l’heure où chacun vit un rythme effréné, il est devenu urgent de savoir ralentir la cadence, du moins pendant les vacances et en profiter pour savourer les plaisirs simples de la vie. La recette de vacances réussies ne résiderait-elle pas avant tout dans la douceur...

Tout sur la lavande

La lavande en Provence Chaque année, elle revient. Elle nous émerveille de ses couleurs, de son parfum. Souvenirs d’enfance ou souvenirs de vacances, la lavande occupe une place spéciale dans nos vies. Mais la connais-t-on vraiment?  Vous allez tout découvrir:...

De l’arbre à la dégustation: tout sur la cerise

Les cerises en Provence occitane: de l’arbre à la dégustation Revoici “ le temps des cerises” chanté depuis des générations: l’hiver laisse place au printemps, les journées rallongent, la température augmente.Les oiseaux se remettent à chanter, c’est le retour de la...

En mai fais ce qu’il te plait…

Les beaux jours arrivent: produits dans les marchés de Provence Occitane, Lancez vous et cuisinez des plats du sud de la France. 

Fraicheur et aventure en canoë kayak

Connaissez-vous la différence entre un canoë et un kayak ? La différence entre le kayak et le canoë se fait sur deux aspects. D’une part, sur la position du ou des rameurs : en kayak, on est assis dans le fond du bateau avec les jambes allongées, tandis qu’en canoë,...

Le rallye des plus beaux villages de France en Provence occitane

Séjourner en Provence occitane pendant les vacances est l’assurance de passer des vacances réussies. La découverte des plus beaux villages de France offre l’occasion de combiner découvertes de lieux insolites, activités nature et gastronomie Qu'est-ce qu’un plus beau...

Où partir en vacances avec son chien?

Partir en vacances avec son chien n’est pas toujours facile. Voici quelques bonnes adresses pour profiter de belles vacances avec votre compagnon à quatre pattes

n’attendez plus…